Les Héros oubliés d’Uvira (RDC)

28 octobre 2010

Les Héros oubliés d’Uvira (RDC)

La guerre : voilà un mot que tout enfant de ma génération n’oublie pas. Chez nous, en RDC, certaines personnes portent même ce nom du fait qu’elles sont nées pendant la guerre. D’autres citoyens ont manifesté leur mécontentement vis-à-vis de ce mal de notre génération et son cortège de malheur et ont payé de leur vie. Croyez-moi dans un pays déchiré par des guerres incessantes, l’injustice, la corruption, les viols et pillages….leurs actions valaient vraiment la peine. Le mal qui s’est fait à l’Est de la RDC et continue impunément n’a jamais eu de pareil. A titre d’exemple, les forces déchue Rwandaise de FDLR pillent tout sur leur passage et violent des femmes. Pendant que les autres troupes dans d’autres pays prennent même des otages vivants pour que les gages leurs soient payés, eux ils vous prennent même le cadavre que vous pleurez afin que vous le récupériez avec de l’argent. Ils s’établissent dans votre village et vous font payer des taxes. Le dégât commis est sans mesure ! Voici un cas des héros, bien que non-chantés, de la ville d’Uvira.

Nous sommes en 1997 dans la ville d’Uvira. Uvira est une ville de la province du Sud-Kivu en RDC. La ville est à 120 Km de la ville de Bukavu, la capitale du Sud-Kivu et 15 Km de la ville de Bujumbura, la capitale du Burundi. Le premier régime, de Mobutu, vient de tomber et la ville est dans les mains de ses soi-disant libérateurs. Pendant cette période les enlèvements se font par-ci par-là, on trouve un voisin mort, tué chez lui, ou un autre mort loin de chez lui. Les causes personne ne vous les diront, cependant c’est à cause de leur appartenance à l’ancien régime. Cela dure un bout de temps au point où tout le monde en a marre. Un matin de jeudi, encore d’autres personnes trouvées mortes. Cette fois-ci les peuple prennent les corps de victimes et font une marche contre ces actes barbares. Les jeunes, les moins jeunes portent ces corps sans vie. Arrivé au centre de la ville, les soldats sont en face. Aucun de manifestants ne bouge, les soldats ouvrent le feu ! Après quelques minutes c’est le silence. Des morts sans sépulture. Les corps d’une cinquantaine de personnes sont récupérés et jetés on ne sait où. Ces sont nos héros, on ne les reverra plus. Deux camarades de classe de mon petit-frère ne reviendront plus jamais à l’école, ils sont morts et enterrés loin de leurs. Et plusieurs autres personnes sont portées disparues. C’est sont les héros non-chantés de l’histoire que la ville d’Uvira n’oubliera jamais.

Partagez

Commentaires

Boukari Ouédraogo
Répondre

Je n'ai pas bien compris ce que tu as voulu dire ici.

Lwesso
Répondre

Peut-être que je n'ai pas été très clair dans cet article. Mais en peu de mot, je raconte un fait qui s'est produit à Uvira en 1997, pendant que je vivais dans cette ville, les force venue pour libérer les Zaïrois(congolais)du régime de Mobutu, tirent sur les manifestants et enlèvent eux-mêmes les cadavres. pour moi ces gens mort pour réclamer la justice, sont des héros dans cette petite ville moins connue de la RDC.

lise kombi
Répondre

salut,
C'est réellement une grande douleur pour notre beau continent toutes ces exactions contre lesquelles personnnes, du moins les politiques, ne semblent rien vouloir faire. Mais l'heure viendra où tout cela ne sera plus qu'un lointain souvenir. un souvenir cetres déchirant, mais il viendra et les populations de la RDC et bien d'autres dans le même cas auront voix au châpitre. Et je croix que votre article sur ces marthyrs est un bon début.
Bien du courage à vous!

je vous invite à lire mon blog "priorité albinos" qui est consacré à une autre gangraine de notre cher continent à savoir la stigmatisation et le rejet des albinos

upendo2010
Répondre

Merci pour tes commentaires sur mon article.
Tu sais Lise, pour le mal dont souffre l'Afrique, il faut que les Africains soient eux-mêmes leurs propres rédempteurs en passant par le changement des mentalités. Et pour ceux qui nous dirigent, il faut que l'amour du pouvoir soit vraiment remplacé par le pouvoir de l'amour pour la nation. Je vais lire aussi ton blog "priorité albinos".

priscille
Répondre

et que dire des calcinés de sange? de toutes ces femmes qui sont violées par soldats et inciviques,les qui manque d'amour c'est vraiment horible de voire que le autorités sont si silencieuses.uvira ne doit pas subire tout ca.je crois qu'il faut encore une autre liberation étant donné que le pouvoir ignore la valeur de cette si petite belle ville située au bord d'un grand lac et à coté du capital d'une république.mais dans tout ca Dieu seul sait!

upendo2010
Répondre

Je pense que le peuple d'Uvira et ses environs à été pendant longtemps victime d'abandon des autorité gouvernementales.
De cas de viol aux vols à main armée, rien ne semble toucher nos gouvernants! Je reste aussi convaincu que c'est le temps pour ce peuple de prendre
en main son propre destin, en se faisant entendre à tout prix sans pour autant détruire le peu des biens qui reste en bon état!!

Merci pour tes commentaires!!

Amitiés!!!

Georgine Maria
Répondre

After reading your blog post I browsed your website a bit and noticed you aren’t ranking nearly as well in Google as you could be. I possess a handful of blogs myself and I think you should take a look here: https://dominateseowithwordpress.com You’ll find it’s a very nice tool that can bring you a lot more visitors. Keep up the quality posts