La mort : une leçon pour la vie

 

La mort est le mot que j’associais souvent à la vieillesse ou aux maladies des longues durées. Je ne comprenais pas qu’elle pouvait aussi nous surprendre dans des moments les plus inattendus de nos vies ; en pleine santé, en pleine gloire, après un mariage heureux, en pleine fête…ou même pendant un profond sommeil. Il y a de cela quelques années j’admirai un de mes collègues de classe, un ami que je considérais aussi comme mon propre frère. Un nommé Kashali. Un jeune intelligent qui semblait être né pour résoudre toutes les équations qui terrorisaient  l’ensemble de notre classe. Dans notre promotion, en section Math-physique, il était inégalable. Toujours premier de la classe. C’est lui qui nous expliquait parfois certaines notions mal comprises en classe.

Après l’obtention de nos diplômes, chacun devait prendre son chemin, c’est ainsi que la vie nous sépara. Une année plus tard, je fus profondément attristé par la nouvelle de sa disparition. Une mort brusque suite à un accident de moto l’avait arraché à cette vie. J’avais du mal à croire que lui devait mourir baignant dans son sang ! Ainsi une histoire qui semblait avoir bien commencé se terminait d’une manière brutale. Quelques années plus tard, je fus mon retour à notre vieille école, « STELLA MARRIS (étoile de mer) ». C’est fut comme si notre promotion n’avait jamais existé. Une nouvelle génération d’étudiant s’était installée. Notre souvenir n’était plus, juste quelques professeurs pouvaient encore me reconnaitre. Notre place était occupée par d’autres. C’était comme si nous n’avions même pas existé !

C’est avec tristesse que je constate parfois que la vie peut être impitoyable. Vers qui se plaindre ? On doit admettre cette réalité de notre existence. Je pourrais porter plainte pour toutes ces vies que la mort arrache impitoyablement, sans même dire gare ! En écrivant ceci je pense à une vacancière morte au Burundi, en pleine fête organisée par sa famille pour l’accueillir, après plusieurs années en Europe. Une autre histoire triste serait celle de ce touriste britannique tué aux Seychelles par un requin, en plein lune de miel. J’admets que notre vie ne tient qu’à un fil et tout peut arriver, n’importe quand! Je me garde tout de même d’accepter que ce monde ne serait qu’un gouffre de tristesse, une cage de démons, une rivière de larmes, un nid de scorpions ou une vallée de misère. Nous avons le temps présent pour aimer, faire avancer le monde à notre manière et enfin, remplir notre dernier devoir, mourir !

The following two tabs change content below.

2 Commentaires

  1. Youre so cool! I dont suppose Ive learn anything like this before. So nice to find any person with some authentic thoughts on this subject. realy thank you for starting this up. this website is something that is wanted on the internet, someone with a little bit originality. useful job for bringing something new to the web! 600474

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *