Malcolm x : Le Brillant Prince Noir

Malcolm x est l’un des leaders afro-américains, mort assassiné à l’âge de 40 ans. Il est l’homme qui a osé, par tous les moyens, libérer l’homme noir de ses chaines dont le sentiment d’infériorité face aux blancs. Bien que, certaines de ses positions peuvent parfois entrainer au suprémacisme noir ou à la violence, on peut tout de même retenir ce qui fut bon et positif dans ce grand orateur et militant des droits de l’homme. Malcolm fut un fervent défenseur des droits civiques qu’il affirme défendre « par tous les moyens nécessaires ». Pour arriver à tirer la meilleure partie de son message, faudra t-il, peut-être, avoir en vue ce que lui-même affirme dans son autobiographie : « Après ma mort, ils feront de moi un raciste, quelqu’un de colérique qui inspire la peur…Je ne suis pas raciste. Je ne crois en aucune forme de ségrégation. Le concept du racisme m’est étranger.»

Né le 19 mai 1925 dans une famille noire à Ohama (Nebraska) un État du centre des États-Unis , Malcolm connait une enfance marquée par les violences du Ku Klux Klan, organisation qui prône la suprématie de la race blanche sur les autres races. Encore très jeune, Malcolm perd son père dans des circonstances suspectes, ce qui l’entraine dans une perte de repères morales. Le jeune Malcolm se livre à la drogue et la criminalité, actes qui lui coutent une condamnation de 8 à 10 ans de réclusion pour vol et effraction. Elle passa six ans de sa vie en prison, qu’il a sut mettre en profit pour apprendre beaucoup de choses et devint un passionné de la lecture. Plus tard, il affirme dans ces discours, « avoir un passé de criminel n’est pas honteux ; ce qui est honteux c’est de rester un criminel. Je suis un ancien criminel. J’ai été en prison, je n’en ai pas honte. Quiconque utilise ça contre moi ne se sert pas du bon bâton. Ce bâton là ne me fait pas mal. »

A sa sortie de prison en 1952, Malcolm déjà converti à la Nation de l’Islam d’Elijah Muhammad. L’homme commence ses prêches et utilise souvent des fables et paraboles. Il fut un partisan des positions plus agressives pour amener les noirs à se battre pour leur liberté et le respect de leurs droits. Il se résume lui-même comme étant fait de tout ce qu’il fait. Sa prise de position est qu’il faut des mesures extrêmes pour faire bouger les choses. Pour lui, changer la situation qui règne dans ce monde et qui opprime la majorité de la population n’est pas quelque chose qui se donne. On ne peut l’attendre passivement mais en se battant pour le changement désiré. « Le temps des martyrs est maintenant venu, et si je suis l’un d’eux, ce sera pour la cause de la fraternité. C’est la seule chose capable de sauver ce pays. » Malcolm x, 19 Février 1965.

Par ses pensées et ses actes, Malcolm prouve que c’est en croyant qu’on est spéciale qu’on peut faire des choses spéciales. Aujourd’hui plus que jamais chacun a besoin d’être réconcilié avec lui-même et avec les autres. Noir ou blanc, chacun est unique et mérite le respect en tant qu’être humain. Rien ne sert de se mépriser soi-même ou de mépriser les autres. « Qui vous a appris à haïr votre couleur de peau ?…Qui vous a appris à vous haïr de la tête aux pieds ?…Qui vous a appris à haïr les vôtres ? Qui vous a appris à haïr votre propre race au point que vous vous évitez entre vous ?…Demandez-vous qui vous a enseigné à vous haïr tels que Dieu vous a faits ? » Malcolm x. l’homme fut assassiné le 21 Février 1965 par un commando de Nation of Islam, groupe qu’il avait quitté en 1964. Il a su mener son combat jusqu’à la mort, et son message nous apprend encore, aujourd’hui, à croire en nous-mêmes.

The following two tabs change content below.

1 Commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *