Bujumbura et ses scènes cocasses

Bujumbura, capitale du Burundi, ne manque jamais mille et une scènes, quotidiennes, pour divertir, amuser et égayer ceux qui y vivent et surtout les étrangers. Dans cette ville où la pauvreté et le chômage sont flagrants, il y a tout de même de quoi ne pas se brûler vif, comme Bouazizi, ce vendeur ambulant de Sidi Bouzid en Tunisie. Ma première année dans cette capitale, ce qui m’étonnait souvent, c’était le fait que, s’il y a des tirs des armes à feu pendant la nuit, le matin chacun s’en allait à ses occupations. Mes voisins ne se posaient pas tas des questions; et la vie reprenait, comme si de rien n’était. Après quelque temps je m’étais aussi habitué à ce rythme. Mon étonnement se portait aussi sur la souplesse des taxi-vélo, qui s’accrochent sur des camions et se laissent tirer par ces derniers, même à des dizaines de kilomètres. On trouve également des églises qui naissent comme des champignons, des innombrables cabarets…et tout cela fait le charme et la particularité de Bujumbura!

Ce vendredi, en rentrant dans mon quartier, je fus encore impressionné par un attroupement autour des tambourinaires. Une dizaine des jeunes gens, pleins d’humour, réunis autour de leurs tambours. Une foule des spectateurs, vivant principalement dans la même commune, s’était réuni autour d’eux et les adulait. Enfants, vieillards, femmes, hommes, tous étaient représentaient. Tout le monde était ravi et oubliait, par moment, ses soucis quotidiens. Je fus surtout marqué en voyant un fou devenu aimable et souriant devant ces scènes qui font le charme du Burundi. Tour à tour les jeunes tambourinaires quittaient leurs rangs et se présentaient devant la foule. Avec leur bâton, ils dansaient au rythme de son des tambours de leurs amis. Les mêmes événements ne manquent pas, tous les jours, dans différentes communes de Bujumbura. C’est ainsi que jour après jour, mois après mois, la vie se conjugue et ses peines se font sentir moins, à Bujumbura.

The following two tabs change content below.

1 Commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *