Uvira(RDC) à l’approche des élections de Novembre 2011

Une fois de plus, Uvira, ville située à l’Est de la RDC, accueille des milliers de Congolais vivant hors de leur pays. Il se situe à 15 Km de Bujumbura, Capitale du Burundi. A l’approche des élections prévues le 28 Novembre de cette année, tous les Congolais sont appelés à se faire enrôler et renouveler leurs cartes d’identités. Plus d’un mois maintenant, les Congolais du Burundi sont obligés de traverser les frontières Congo-Burundaises pour renouveler leurs cartes. La possibilité de s’enrôler à l’étranger étant rejetée par le gouvernement de Kinshasa, aucune autre alternative n’est envisageable.

Dans moins de deux heures, ce vendredi, je me retrouve déjà dans cette partie de l’Est du Congo. Une cité avec ses multiples charmes qui éveillent en moi plusieurs anciens souvenirs. Uvira, en dépit de sa pauvreté flagrante, possède de quoi attirer la curiosité. De l’eau thermale coulant des entrailles de ses montagnes, un port le reliant avec la Tanzanie, le Burundi et la ville de Kalemie, au nord du Katanga; ses motards toujours très actifs travaillant même tard dans la nuit, ses changeurs de monnaie qui se promènent avec de tas de billets de banque, ses vendeurs ambulants, ses enfants obligés, par des circonstances de la vie, de se comporter en adulte…C’est ça la vie dans cette partie de la RDC.

L’enrôlement se passe de 8h à 17h, tous les jours, sauf le lundi. A chaque jour en moyenne 200 personnes se font enrôler. Cependant, à cause des problèmes techniques le nombre reste plus ou moins de 180 personnes par jour. La ville compte cinq bureaux destinés à accueillir les citoyens adultes qui veulent se faire enrôler. A cause de ce nombre réduit de  bureaux, les gens sont obligés de se réveiller très tôt pour avoir la chance d’obtenir leurs cartes d’électeurs. Il arrive aussi que d’autres fassent même quatre journées sans pour autant obtenir leurs cartes d’électeur, à cause du grand  public qui se présente tous les jours devant les bureaux d’enrôlement. A voir comment chacun se presse pour remplir son devoir civique, on peut lire le désir ardent pour le changement, que tous les congolais esperent apporter à leur pays, à l’issue des ces élections de 2011.  Espérons que tout ira bien et le meilleur candidat gagnera!

The following two tabs change content below.

1 Commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *