Les réseaux sociaux : coin des curieux pour les jeunes au Burundi

                          

           Le Burundi est un pays dont la population est jeune. Plus de la moitié de la population se situe entre 15 et 64 ans. Les nouvelles technologies  émerveillent les jeunes de toutes les couches sociales, de cette masse de la population composée des jeunes. De l’informatique à la télécommunication, les places sont quasiment limitées dans certaines institutions éducatives du pays. La soif de connaître, de s’auto-former  anime tant les jeunes chez nous. Stimulés  par les films que nous voyons, avec des démonstrations des nouvelles avancées technologiques. Voilà de quoi enflammer la curiosité des jeunes dans notre pays ! Chacun veut approfondir, être comme tel informaticien qu’on a vu dans un film. C’est ainsi que l’on parvient à découvrir aussi, par curiosité, les réseaux sociaux permettant les échanges avec les amis de partout dans le monde. On rencontre dans différents coins une foule des jeunes, aux cybers, chacun voulant se créer un profil pour discuter, échanger et partager avec le monde entier.

                                               

            La plupart de gens, au Burundi, doivent aller aux cybers pour se connecter à l’internet.  Ces derniers deviennent, de plus en plus, des carrefours d’amis ou les points reliant les jeunes avec leurs amis dans différents coins du monde. Plusieurs avantages de ces réseaux nous attirent. Parmi lesquels: la recherche d’amis, le chat avec sa spontanéité, sa rapidité et surtout le fait qu’il nous rapproche des autres. Cependant par-dessus tout, cela reste pour nous un monde à découvrir. Le coût de la connexion et parfois sa lenteur ne nous permet pas d’aller plus loin. Les médias sociaux de leurs côtés développent leur utilisation. Des jeunes étudiants préfèrent utiliser Google ou Wikipédia que passer plusieurs heures à fouiller dans des bibliothèques. Si le taux de pénétration de l’internet reste encore de 7 % en Afrique subsaharienne, au Burundi aussi nous avons beaucoup à apprendre de l’internet. C’est encore un monde à découvrir, avec tous ses composants : les blogues, les wikis, le partage de photos, le vidéo-partage (You Tube), les podcasts, le forum d’internet….Voilà les quelques éléments qui nous attirent, nous les curieux, habitants du Burundi.

                                                

The following two tabs change content below.

3 Commentaires

  1. Les réseaux sociaux, c’est désormais une sorte de religion dans les pays du continent noir. Chacun s’y retrouve, même si on peut y déplorer très souvent des dérapages.
    Merci pour l’article
    Amitiés

  2. Je pense aussi que les réseaux sociaux jouerons aussi un jour le rôle politique, en Afrique subsaharienne, comme ce fut le cas en Tunisie ou en Egypte. Pour enfin, faire tomber nos dictacteurs chefs d’Etats!

    Merci pour tes commentaires,
    Amitiés!!

  3. JE COORDONNATEUR D UNE ONG DE PASSAGE A BUJUMBURA POUR UN ATELIER AIMERAIS RENCONTRE DES JEUNES FILLES ET GARCONS POUR PARTAGER AVEC MOI MA VISION SUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE EN AFRIQUE
    et naturellement sur d autres sujet

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *